HERNANDEZ ALONSO Marta et JABRE Elias

Politique(s) de la lecture : le collectif à venir ?
Document du mercredi 19 septembre 2018

par  Manuel Pérez Rodrigo

Séminaire organisé en collaboration avec Lire-Travailler Derrida et l’Institut des Hautes Études
en Psychanalyse

Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (MESR), 25 rue de la Montagne
Sainte Geneviève, 75005 Paris.

Inscription obligatoire au lien ci-dessous
https://form.jotformeu.com/CIPhForm...

Lun 15 octobre, 19 novembe, 17 décembre 2018 de 18h30 à 20h30

.

La déconstruction implique une manière de lire qui transforme l’idée même de texte comme
les notions d’interprétation, de réception et d’héritage. En brouillant la frontière entre un
texte et son dehors (le contexte, l’époque, etc.), elle appelle le lecteur à aller au-delà de la
recherche du sens, puisant dans une dimension où le sens et le non-sens, le savoir et le nonsavoir,
le connu et l’inconnu, s’entremêlent de façon indécidable. Par ce séminaire, nous
montrerons à travers la lecture des textes que Derrida consacre à la lecture d’autres auteurs,
comment l’indécidabilité de la différance engage à l’élaboration d’une autre approche de la
décision, de la vérité et de la justice qui amorce une autre pensée du collectif.

Nous suivrons la façon dont il lit un texte par une « archi-analyse » qui lui rend justice en
multipliant les ouvertures vers une altérité qui le déborde. Parce que la déconstruction
engage à repenser la performativité de toute pratique, nous inviterons les participants à
repenser les institutions auxquelles ils participent et qu’ils transforment en les rejouant à
partir de la lecture des textes qui les produisent.

Nous ferons appel à plusieurs groupes présentant différents modes d’échange autour d’une
pratique collective de lecture.
Notre séminaire se veut un laboratoire où chaque séance tentera de mettre en scène ce que
Derrida appelle le « plus d’une langue » : la lecture se doit d’être juste en accompagnant au
plus près un texte par une écoute de la pluralité des voix qui s’y abritent et de celles qui s’y
greffent à sa lecture-réécriture. Nous inviterons des intervenants à organiser chaque séance
autrement que sous le mode académique du cours, de la conférence ou du colloque afin de
proposer une manière « collective » de s’engager dans un texte. À chaque intervenant de
construire et d’exposer sa stratégie avec une question qui hantera les séances au fil du
séminaire. Comment s’élabore une pratique politique de la lecture dans le secret d’une
signature collective ?

Intervenants :

  • Lundi 15 octobre : Manola Antonioli (École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette, accompagnée d’un groupe de doctorants et étudiants en architecture) : Lecture
    collective de Jacques Derrida, « Les arts de l’espace »
  • Lundi 19 novembre : Elias Jabre (Université Paris 8) et Marta Hernandez Alonso
    (Université Catholique de Louvain) : Le collectif à venir : lecture d’« Otobiographies »,
    enseignement de la politique et politique de l’enseignement
  • Lundi 17 décembre : Joël Lacotte (Société de Psychanalyse Freudienne) : Ça déménage ! Le
    transfert : politique du lieu, lieu du politique dans la/l’a-psychanalyse à venir

Ce séminaire se poursuivra au second semestre, hors programme du CIPh.