Mario Cifali

Pourquoi aime-t-on la guerre ?
Document du mardi 22 septembre 2015
Article mis à jour le 13 octobre 2016
par  art./M.P.R.

Séminaire du Cercle Freudien

Mario Cifali

Pourquoi aime-t-on la guerre ?

La fouille psychanalytique propose-t-elle une éthique du rapport à l’inconscient qui puisse être à même d’éclairer, si ce n’est subvertir la folie guerrière des hommes ? C’est l’interrogation. Pour y répondre esquissons la pensée à labourer.

La violence et la guerre, faites d’exaltation délirante, n’ont jamais lieu en dehors du tragique qui tempête au sein de la lutte parricide : l’œdipienne, et conséquemment fratricide. Cette donne, l’expérience psychanalytique la vérifie. Tel est le centre et le noyau que Freud jamais n’oublie, et que nous veillerons à développer.

Historiquement, initialement, la guerre est le combat des mâles qui s’entretuent pour la possession des ressources terrestres et des femmes, et ce de différentes manières. C’est, tout bien considéré, la cupide, régressive et massacrante façon du soi-disant vivre ensemble.

Aucune guerre n’est juste. Une guerre sainte n’a rien de sain. Toute guerre est l’entreprise des abuseurs et des criminels. Pour les uns, les terroristes, dont on parle tant, sont des assassins à assassiner, pour les autres des justiciers. Le crime, c’est toujours le crime de l’autre, sans que jamais ou si peu l’on ne se demande à qui l’on a affaire, et ce en ignorant nos propres démons, qu’ils soient imaginaires ou réels.

Voulons-nous rester des primitifs, défenseurs de la Loi du carnage, ou devenir des hommes qui aspirent à du plus humain, à de la verticalité rédemptrice, à de la non violence ? Telle est la question, je dirai psychanalytique, plus spirituelle que matérielle, qui doit être posée à l’homo sapiens – averti que ce qui fut ne cesse de ressurgir en lui et qu’il lui faut, pour se délivrer du sacrifice enjoint par le Dieu obscur, trouver les moyens de sublimer les forces néfastes.

A cette question nous nous efforcerons de répondre en empruntant plus d’un chemin de sémination.

Le séminaire aura lieu à 20 heures, au 33 Peillonnex, 1225 Chêne-Bourg/Genève
Tél. 0041 22 348 05 40

mail : cifali bluewin.ch

2016
Le 9 novembre, 23 novembre, 7 décembre.
2017
Le11 janvier, 25 janvier, 8 mars, 22 mars, 5 avril, 26 avril et e 10 mai repas du séminaire.


Publications

Derniers articles publiés