Anny COMBRICHON, « Poésie, Psychanalyse, Politique, Quels enjeux ? » — Lyon

Document du mardi 27 janvier 2015
Article mis à jour le 27 février 2015
par  Anny Combrichon , art./M.P.R.

Pour tous renseignements,
prendre contact avec Anny Combrichon :
04 78 37 26 65.

Quatre-vingts ans après la publication de Malaise dans la culture, les accents prémonitoires de Freud soulignant les effets de la pulsion de mort, de la pulsion d’emprise, ont dépassé la réalité : guerres, colonisation, totalitarismes, génocides, terrorismes, chute des idéologies politiques et religieuses ont débouté toute illusion sur l’espèce humaine.

Ces mines à fragmentation multiple laissent dans le tissu social, en résonance avec les histoires individuelles complexes, des marques indélébiles, des scories perverses, des liens distordus, des constructions fragilisées.

La cure, dans la force de son désir par la rigueur et la souplesse de son écoute, est souvent le seul lieu d’hospitalité, terre d’asile, dans les cheminements imposant déconstruction (Jacques Derrida), déliaison, afin d’émerger à une vérité du sujet. L’espace poétique ouvert au jeu des mots, à l’entrelacs des sens (du sens insensé) permet d’inventer une langue nouvelle, parole en archipel (René Char), en « rhizome » (Gilles Deleuze), à partir de l’étrangeté décryptée, de l’étranger accueilli, du non (nom) dit, toujours à cerner.

La poétique de l’interprétation partagée, la douceur des gestes sont l’indispensable tact nécessaire pour affronter les violences d’une telle emprise. Mélancolie, honte, culpabilité laissent alors place à une énergie trop longtemps enclose, condensée (Maria Torok) qui peut inventer de nouvelles formes de communauté dans la diversité du « tout monde » (Édouard Glissant), dans la libre circulation des frontières intérieures.

Ce groupe de travail s’attache depuis des années à en confronter les questionnements, à en tenir les bords, dans un temps où la psychanalyse, après sa période de lumière, entre en résistance, se retire dans sa chrysalide.
Sécrétera-t-elle les fils de soie pour en effectuer la trans-mutation attendue ?
Ce n’est pas sans tenir ces instances qu’elle peut espérer son retournement, pas sans joie, pas sans amitié, au risque de mourir.


Publications

Derniers articles publiés

Navigation

Articles de la rubrique